logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/12/2008

Le goût du bonheur (3)

Nous vivons dans un univers de facilité. Nous avons lave linge et lave vaisselle, l’ordinateur, les plats préparés, la voiture etc…tout est préparé, mâché, prédigéré….C’est le confort de la vie moderne….

Mais est-ce un progrès ?

medium_AM_Electroménager.jpgDes études très sérieuses démontrent qu’il y a interaction entre activité physique et plaisir. Les sportifs le savent, durant l’effort le cerveau produit des endorphines, aussi appelées « hormone du bonheur » qui, stockées dans le cerveau, provoquent un sentiment d’euphorie et d’exaltation.

Notre cerveau est programmé pour ressentir un profond sentiment de satisfaction et de plaisir lorsque nos efforts physiques produisent quelque chose de visible, de palpable et qui a un sens, c'est-à-dire qu’il procure des ressources nécessaires à notre survie.

Nous sommes au 21 ème siècle notre cerveau a toujours besoin de « faire ». C’est probablement ce qui explique l’engouement pour les loisirs créatifs et le bricolage entre autre. Cette même étude explique que les jeunes générations sont bien plus sujettes à la dépression que les anciennes car aujourd’hui la plupart des jeunes n’ont plus rien à « faire » pour assurer leur survie.medium_AMnoel_6.2.jpg

Ils n’ont plus rien à « faire » pour assurer leur survie, et ils n’ont plus rien à faire du tout si dès leur plus jeune âge on leur offre des jeux électriques, des livres qui lisent tout seuls, des consoles de jeux dont les héros sont virtuels ….pour leur faire plaisir….alors que le vrai plaisir serait de vivre leurs rêve dans des terrains d’aventure.

Un enfant a besoin d’expérimenter la vie avec son corps. Il faut qu’il touche, qu’il exerce son habilité, son agilité, sa souplesse, sa dextérité. C’est comme cela qu’il fait connaissance avec lui-même.

Un enfant n’est pas un consommateur comme les autres et il conviendrait vraiment de le protéger de la folie mercantile des fabricants de jouets qui fait rêver les adultes mais prive les jeunes de leur potentiel créatif. …au risque de leur faire perdre leur instinct de survie.

C'est très grave de priver les jeunes de leur potentiel de survie, de leur combativité etc....ils sont la première génération à se porter moins bien que leurs parents...nous en reparlerons un peu plus tard...Pour l'instant, faisons la fête!!!

Aors pour Noël, qu'allez vous offrir à vos petits enfants ? Un jeu vidéo...ou une journée de plein air à jouer aux petits robinsons ???

08/12/2008

Le goût du bonheur (2)

Mon meilleur souvenir de la préparation de Noël date d’une vingtaine d’année. J’avais droit à des vacances avant Noël et nous avons décidé d’en profiter pour fabriquer nous-mêmes nos décorations. Un mot d’ordre : tout en rouge et or….et comme le faisaient les anciens, nous sommes allés chercher du fragon et des baies dans les bois…

medium_AM_Noel1.jpgC’était un plaisir de rêver en coupant, collant, frisottant les papiers dorés. C’était tellement relaxant. Nous vivions la fête à chaque petit décor que nous mettions en place. Aujourd’hui je me suis arrêtée un moment au supermarché pour « regarder vivre » les parents d’aujourd’hui…comment préparent ils Noël ?

Je suis triste de voir ces petits qui pleurent dans les caddys pendant que les parents achètent des décorations de Noël et parfois même les jouets. Il y a des tentations partout et l’enfant n’a plus le loisir de rêver. Les friandises et autres desserts sont achetés quelques semaines avant le grand soir et parfois….la tentation est grande d’entamer la boite.

Ne sommes nous pas entrain de perdre le sens de la fête ?

07/12/2008

Le goüt du bonheur (1)

J’ai gardé gravé dans ma mémoire le souvenir d’une dictée qui s’appelait « l’orange de Noël ». J’en ai oublié l’auteur mais pas l’histoire :

« un jeune garçon raconte son impatience d’attendre le jour de Noël. Ce matin magique où pieds nus et en chemise, dans le froid, il découvre au pied du sapin….une orange… dont il ne connaîtra jamais le goût puisqu’elle trônera sur le buffet de la cuisine et y restera jusqu’à disparaître sans que jamais il ne pu la manger ».

medium_med_bb124s2577.jpg

J’aime les récits de Noëls paysans où les préparatifs de la fête sont un rituel durant lequel chaque membre de la famille apporte un petit quelque chose « fait maison ». On y pense longtemps à l’avance. Dès la fin de l’été il faut choisir les plus belles branches de fragon, repérer son arbre, collectionner les baies, les sécher, en faire des guirlandes dans la sérénité des premières soirées hivernales. Même les petits jouets offerts aux enfants sont faits maison.

Quelle « évolution » en un tout petit siècle…

Dès la mi novembre, c’est une débauche de lumières, de guirlandes, de jouets, de cadeaux, de victuailles qui s’étalent dans toutes les devantures de magasins, les rayons des super marchés, la publicité, la télévision, les sites de vente par internet etc …et il faut acheter…vite….car on pourrait manquer de quelque chose….

Il y en a tellement de nourriture que personnellement, ça m’en coupe l’appétit et j’ai envie de me replier sur moi-même pour échapper à ces « agressions visuelles » qui m’empêchent de vivre au rythme des saisons.

Car les mois de novembre et de décembre sont des mois de sobriété dans la nature. Tout s’endort, la vie se ralenti….Nous devrions nous reposer davantage, dormir plus longtemps, manger modérément …pour vivre la fête de Noël, quand le « solstice d’hiver », nous ramène la lumière et que la vie reprend son cours….C’est aussi le symbole du Noël des Chrétiens, avec la crèche (symbole de dénuement) que l’on prépare avec beaucoup de soin pour y accueillir « l’Enfant ».

medium_AM_Noel_2.3.jpg


N’aurions nous pas un peu perdu le sens de l’essentiel ?
(à suivre)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique