logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/05/2012

Première visite en Allemagne (suite)

 Le lendemain en effet, tout est plus clair, il fait même un peu de soleil....entre -3 et -5 °. C'est supportable. J'appendrai plus tard que 10 jours plus tôt, il faisait - 26° . Tout était gelé...plus d'eau au château et la seule cuisinière assurait un peu de chaleur....10° au maximum et encore, près du feu.

Retour au Château...le "chateau" est un lieu dit et la demeure en fait partie. C'était la maison d'habitation d'un chevalier et tout autour je vois les anciennes dépendances, toutes réhabilitées après avoir servi de camp militaire.

A la lumière du jour, l'escalier me semble moins encombrées. Je visite : au rez de chaussée des vestiges de cuisine et de salle de garde. Au fond, un escalier trop étroit pour que je puisse l'emprunter conduit dans les sous sols de l'époque...salle d'arme d'après ce que j'ai compris ...Au premier, les "pièces d'habitation" dont celle qui sera ma future chambre (enfin, un studio équipé m'explique t'on) et à l'étage supérieur, espace qui recouvre la totalité du château, il y aura un grand appartement...d'ici 20 ans.... Et encore un escalier qui menne à la tour.

Mon hôtesse me montre des tuiles fabriquées à la main et décorées avec les doigts. Des vestiges estimés à 1380 1400....c'est impressionnant....Je vais en avoir de la chance de participer à ce grand projet....

Il est déjà 11 h et nous partons "découvrir les environs" . Marina m'explique sommairement que le repas aura lieu plus tard et que ce soir, des amis dont un parle français viendront dîner avec nous.

Il faut faire l'expérience de se trouver en "terre inconnue" sans maitrise de la langue pour se rendre compte de l'importance des mots...et aussi de notre pouvoir de communiquer au-delà des mots.

J'avais compris que nous ferions le tour du jardin, du quartier.....nous montons en voiture....un long trajet...je découvre la forêt bavaroise enneigée......et au bout d'une heure,  nous nous arrêtons devant un parc animalier. Chacun reçoit son sac de carottes et un sac de graines....et en route pour la visite.

C'est tout enneigé et les chemins sont verglacés...A l'entrée : des sangliers....

 sangliers copie.jpg

et un gros mâle qui arrive

un gros mâle copie.jpg

A la croisée des chemins, une indication

tableau.jpg

Allons y...je tombe en extase devant le paysage...

.il faut dire que cela fait des années que je n'ai pas vu de tels paysages....

et ce ciel lumineux, après la grisaille parisienne !

paysage copie.jpg

Mais qu'est-ce que c'est au loin ?

2 petites curieuses

2 biches copie.jpg

Bientôt rejointes par tout un troupeau

Oh les gourmands !

Clara copie.jpg

mais lorsque nous voulons les quitter ...

Elans 3 copie.jpg

Le grand cerf n'est pas d'accord....il saute la barrière.

Plus loin nous rencontrerons d'autres troupeaux, venus partager le pique nique d'un groupe de visiteurs. Quelques jeux en famille et nous poursuivons notrepromenade au milieu des oiseaux.

 

en famille copie.jpg


Bon, c'est bien tout cela mais..quand est-ce qu'on mange ? Ca fait bien 3 heures que l'on se promène dans la neige et mon estomac crie famine....

Il est 15 h 30 lorsque nous arrivons à proximité de la maison....heureusement, j'ai soif aussi...mais Christian m'explique que nous allons "faire les courses" ...allons bon.... Un parking, on se gare, tout le monde descend....

Ah, c'est un magasin bio...mais il va bientôt fermer....alors tandis que Martine et Marina font rapidement leurs achats, Christian m'entraîne vers un petit coin restauration et me propose....des gâteaux. Ils sont délicieux : de la génoise avec des pommes et des amandes...puis un autre à la banane et pour finir un grand verre d'eau. Ouf, ça cale un peu parce que j'ai bien l'impression qu'il n'y aura rien avant 18 h 30.....

Une petite pause à l'hôtel ...j'ai bien besoin de me reposer.....et rendez-vous est pris pour ...19 h 30 !!!

La soirée se passe agréablement....Les invités sont d'horizons très différents. C'est un aumonier militaire Américain qui parle Français. Tous ont déjà beaucoup voyagé....Les échanges sont conviviaux. Je suis "tombée" dans une famille ouverte et généreuse.....

Nous avons dîné (un buffet froid) après 21 h....et dire que le matin, je n'avais pas voulu trop déjeuner pour avoir faim à table.....Je ne savais pas qu'en Allemagne, il n'y avait pas de déjeuner.....en fait, j'ai découvert que dans cette famille, il n'y a aucun horaire ....Mais dans l'effervescence de mon séjour, j'ai un peu oublié mon estomac.

(A suivre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/05/2012

Première visite en Allemagne

(suite)

Ah le château ! Je ne m'attendais pas à une merveille, j'avais reçu une photo :

Album1-108 copie.jpg

Je savais qu'il restait beaucoup de travaux mais dans la nuit, c'était impressionnant. Tout le rez de chaussée était en chantier. Comme si tout était commencé et laissé en suspend...Il y avait deux hommes qui travaillaient encore. Ils creusaient pour mettre à jour des vestiges moyenageux..

Le grand escalier était couvert de poussière et de bric à brac.  Hésitante, je gravis les marches et me trouve dans un fatras de tout ce que l'on veut sur toute la surface du pallier.....et surtout au mois 20 paires de  chaussures, de bottes de toutes tailles, crottées et laissées là comme à l'abandon....

J'entre et je suis accueillie par le reste de la famille dans une grande pièce toute blanche, où brûle un feu de bois dans la cuisinière. De grosses bougies éclairent les fenêtres. Ca sent bon la campagne et le feu de bois.

Marina, qui a 15 ans parle un peu de français et me sert tant bien que mal d'interprête. On m'apporte des chaussons et je suis priée d'enlever mes chaussures, puis je suis orientée vers une grande table ou nous attendent des gâteaux, des confiseries maison et des jus de fruits chauds.

Les ouvriers sont conviés aussi et nous partageons cette premier "collation".

J'essaie ce communiquer avec les enfants, je leur montre des objets et les nomes en français, je chante une petite chanson..."dans sa maison un grand cerf...."à grand renfort de gestes et de traduction.

Le petit garçon est terriblement "sauvage" il ne veut que les bras de sa mère et éventuellement ceux de sa soeur.

La pièce d'à côté est aussi grande que la première. On me fait remarquer le plafond, soutenu par des poutres pour qu'il ne nous tombe pas sur la tête...il est du 14ème siècle et attend d'être restauré.

Au fond de la pièce principale, un grand tableau avec les photos du château et des plans....l'objectif est de le restaurer en le remettant dans l'état d'origine et d'en faire un "café historique"....c'est pour cela que toute la famille veut parler français.

Enfin, Christian me raccompagne à l'hôtel. il est déjà plus de 23 heures et je suis partie depuis 7 heures du matin...je vais apprécier de dormir un peu....demain, j'y verrai plus clair.

(A suivre...)

29/05/2012

En route pour l' Allemagne

  (suite).

Quelques jours avant mon départ, j'ai un appel d'une fleuriste :"j'ai un bouquet à vous livrer et je voudrai vérifier l'adresse"..."ah, vous êtes sûre ? je ne vois pas qui pourrait m'envoyer des fleurs"...je reste sceptique, il y a tellement de publicité ...

Exceptionnellement la fleuriste décroche la carte et me dit "love" de Martine et Christian...et je reçois un splendide bouquet de roses blanches dans un papier noir du plus bel effet....je suis touchée, mais je ne sais pas pourquoi, malgé le chic indéniable de ce bouquet, je pense au deuil.

Je trouve ce bouquet et cette carte "excessifs" et ça me met un peu mal à l'aise...enfin...chacun sa culture.

Ce 20 février, ma valise étant très lourde, ma fille m'accompagne gare de l'Est...et je monte dans le TGV direction Franckfort, permière étape d'un trajet d'environ 9 heures.

Un changement de train imprévu juste après la frontière allemande...il faut reprendre les bagages descendre et traverser le quai, puis se frayer un passage à travers les wagons surchargés, attendre que les voyageurs devant nous s'installent pour progresser péniblement et  atteindre enfin un place.....ouf ! ce train est plus confortable que le premier.

Franckfort ...j'ai une heure pour trouver la voie de mon prochain train....direction Nuremberg. C'est bien difficile de me faire comprendre par le guichetier. Je crois qu'il ne fait aucun effort car moi, j'avais eu beau me mettre à l'allemand depuis 2 mois et apprendre les phrases de base, je ne suis pas capable de sortir un mot. Même pas le simple "guten tag" (bonjour).

J'interroge le service d'ordre en leur montrant le document indiquant la voie que m'avait remis le guichetier, mais ils n'ont pas le sourire non plus. Je sens comme un reproche d'être en Allemagne et de ne parler ni allemand, ni anglais....c'est vrai qu'ici, ils sont presque tous bilingues et plus.

Enfin arrive le train pour Nuremberg....pas facile de trouver une place, mais je me faufile dans un coin et, bercée par le balancement, je finis par somnoler. A côté de moi un bébé, sans doute malade,  braille allègrement au grand désesoir de ses parents.

Je suis un peu tendue car les annonces dans le train se font exclusivement en allemand alors, les yeux rivés sur ma montre, je vérifie à chaque annonce s'il est l'heure de descendre....

Enfin Nuremberg !  C'est là que j'ai rendez-vous :

"Nous viendrons vous cueillir sur le quai de la gare" m'avaient fait écrire la famille. Comment nous reconnaître ? Nous avions bien échangé quelques photos mais tout de même....

Je descend un peu hésitante et me dirige vers la sortie. Devant moi, un groupe de jeunes manifestent leur joie d'être arrivés...au loin des ballons....ils sont attendus.

J'avance un peu et je m'aperçois qu'accrochées aux 4 ballons bleus, il y a des rubans tricolores....et au bout de leurs ficelles...deux adorables fillettes que je reconnais immédiatement : Annie et Claire , accompagnées de Christian, leur papa. C'est pour moi cet accueil.

De les voir là, si fidèles à leur photo, j'ai le coeur chaviré. Le rêve se fait réalité. Les larmes me montent aux yeux, je crois que je vais éclater en sanglots...non, je ne vais pas me laisser aller tout de même...je fais un gros effort pour refouler cette émotion qui me submerge et une petite larme au coin de l'oeil, je me baisse vers ces petites filles pour les embrasser. Clara me tend un joli dessin d'accueil avec inscrit "Anne Marie on t'adore"....Elle sont si fines, si frêles, si douces avec leurs longs cheveux blonds et leurs grands yeux bleus. j'aimerais vous montrer leurs photos mais le "droit à l'image" me l'interdit.

Je me relève et salue le papa qui s'aperçoit avec étonnement de mon émotion. Il  m'explique que leur petit garçon "Guy" est malade et que Martine et Marina sont restées à la maison. Il lui téléphone et la maman me dit bonjour en français mais pas facile de se comprendre tout de même.

Encore une heure de train...les ballons voyagent avec nous et attirent l'attention des autres voyageurs. Tout le monde comprend que je viens de France.

C'est long une heure de train lorsque l'on ne se comprend pas et que l'on ne peut communiquer que par gestes ou éventuellement avec l'aide d'un traducteur électronique.

Nous descendons du train pour rejoindre la voiture....encore quinze minutes et nous arrivons à l'hôtel.

En effet, la famille avait préféré m'installer à l'hôtel car ils ne pouvaient pas encore m'héberger correctement dans leur château. Je dépose mes affaires puis redescends les bras chargés des cadeaux pour chacun des membres de la famille....Il est 18 h 30.

Et là, première surprise, la famille m'attend autour d'une table : nous dinerons ici tous les 4....

Heureusement, le serveur connait quelques mots de français et m'explique la carte : saumon avec du riz, ce sera très bien. Les petites prennent des pâtes et après avoir englouti quelques bouchées, elles commencent à sortir de table et à faire la course à travers le restaurant (vide), chronomètrées par le papa.

Tiens, notre intermédiaires française m'avait dit qu'elles étaient des enfants très bien élevées et qu'ils n'était pas question qu'elles sortent de table sans autorisation...papa ne semble pas très à cheval sur la discipline.

Pas facile du tout de communiquer dans ce tête à tête, surtout que les filles, très peu curieuses, refusent d'ouvrir leurs cadeaux (des livres en français), ça aurait pu faire diversion...Bon, une fois le dîner terminé, je suppose que je vais monter dans ma chambre ...mais non, nous sommes attendus "au château".

Encore quinze minutes de voiture...il fait nuit noire....et nous arrivons devant l'entrée du "château".

Oh ! quelle déception !... je ne pourrai jamais vivre là , moi !...

(A suivre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/05/2012

Mamie au pair en Allemagne ?

Je vous l'ai dit, j'avais besoin de "partir"...je ne supportais plus la région parisienne et toutes mes tentatives de départ avaient lamentablement échoué pour des raisons diverses et variées...mais toujours rattachées à l'économique.

Je n'allais pas me laisser décourager tout de même...mais l'âge venant, la fatigue aussi, je me suis progressivement résignée, la mort dans l'äme...tant pis, je ne lutte plus...je n'ai plus la force....Si  "l'Univers" ne s'en mêle pas, je vais flétrir sur place.... Peut-être que c'est ma destinée de rester là. Il vaut mieux que je me résigne....

Et c'est dans cet état d'esprit qu'un matin, alors que je consultais le site "Sénior à votre service.com" grâce auquel j'avais trouvé plusieurs activités depuis 4 ans, je lis  une annonce :"

Où se trouve notre "Papy Français ou notre Mamy Française"? Famille allemande francophile recherche pour une vraie vie de famille un Senior au-pair pour 1 ou 2 ans. Les enfants ont 2, 5 et 7 ans. Maman est aussi à la maison. Pas ou peu de tâches à accomplir, si ce n'est de parler en français aux enfants, de se promener avec eux, d'entreprendre des projets. Les enfants sont plus ou moins bilingue allemand/anglais. Le Papy ou la Mamy n'ont pas besoin de parler une autre langue. La famille vit en "Oberpfalz" en Bavière à 2 heures de Munich, 1 heure de Regensburg, 3 heures de Prague, une région super intéressante! Leur grand projet actuel est la restauration d'un petit château auquel ils voudraient rendre son âme originale. Alors bienvenue aux intéressés de l'histoire, de l'architecture ou autre. Hébergement compris. Si vous êtes intéressé, veuillez prendre contact pour de plus amples informations."

     

Je me suis promenée sur google, pour découvrir la région...c'est intéressant....Alors j'ai répondu....pourquoi pas ? Il me faut plus informations....

Et j'ai reçu une superbe lettre de présentation de toute la famille, avec des photos des enfants et de tous.

C'était incroyable  de trouver cette famille qui me proposait de vivre "trait pour trait", tout ce que j'avais cherché à vivre depuis tant d'années : vivre à la campagne, me nourrir  bio,  végétatien même, faire des recherches historiques,  la vie dans un château du 14 ème siècle, la musique (le père, pilote de ligne donne des concerts de piano à ses heures)....le bonheur quoi. Et en plus, les deux petites filles auxquelles je devais apprendre le français étaient superbes. Je les ai tout de suite aimées.

Le Ciel m'avait envoyé un sacré cadeau là !

Nous étions le 8 décembre 2011 Rendez-vous est pris pour une semaine au château en février.

En attendant, je me renseigne, je prends des contacts, ma ville est jumelée à Weiden, la ville voisine de 15 km où nous ferons nos courses. Je contacte l'association des Français de l'étranger, me renseigne auprès des institutions pour savoir comment gérer au mieux cette expatriation...Ah quel bel outil qu'internet.....et le grand jour arrive : je vais faire connaissance de ma "future famille".

.../...




27/05/2012

Pour répondre à Josette....

Merci pour ces témoignages d'amitié, je suis touchée de voir que certain(e)s ne m'ont pas oubliée depuis tout ce temps.

Lorsque je suis partie, j'avais un beau projet de création d'une "maison relais" pour aider ceux qui se trouvaient "dans l'impasse" à un certain moment de leur vie....ce pouvait être de jeunes mamans isolées, des séniors en mal de famille, de célibataires un peu trop seuls....l'essentiel étant d'avoir envie d'aller vers les autres et d'unir nos forces.

Je me reconnaissais dans ces profils et j'avais envie que les choses changent mais je ne me reconnaissais pas comme ayant besoin d'aide sociale, juste un gros besoin des autres, d'amis, de famille....

Alors j'ai imaginé une organisation autour d'une grande maison qui fonctionnerait en "auberge espagnole" et qui permettrait à chacun de se ressourcer et de reprendre pied après ce que l'on a coutume d'appeler un accident de la vie.

Mon projet à plu et j'avais des contacts qui me permettaient d'espérer être aidée à le mettre en place....

Mais voilà, le nerf de la guerre est toujours économique. Et dans ce domaine, l'inovation, on n'aime pas beaucoup....il faut rentrer dans des cases alors même si le projet est validé, reconnu, si on ne peut pas remplir les cases de validation, ça ne marche pas.

Il faudra 10 ans au moins pour que l'idée devienne validable car l'administration est rigide et  le fonctionnement administratif a priorité sur les besoins humains....

Je ne vais pas refaire la société à moi toute seule, alors j'ai choisi de me débrouiller pour répondre au mieux à mes besoins fondamentaux. J'ai continué la formation car je pouvais beaucoup partager à travers mes interventions, mes conférences, puis à la retraite je me suis occupée d'enfants et j'ai commencé à chercher hors de l'agglomération parisienne ....Ce qui m'a conduit en direction de l'Allemagne.

23/05/2012

Une grande aventure

Bonjour à tous,

Certains se souviendront peut-être de moi....d'autre vont me découvrir.

 

Certains d'entre vous me connaissent déjà, d'autres vont découvrir mon blog.  Je suis à l'aube d'un nouveau jour car pour continuer de travailler tout en étant à la retraite, j'ai décidé de devenir "mamie au pair".

 

C'est une "grande aventure" que d'abandonner son indépendance pour partir vivre dans une famille inconnue.... parfois les rencontres nous conduisent là où nous ne nous attendions pas à aller. Ce n'est pas toujours simple de s'accorder, de trouver une harmonie relationnelle, d'accepter l'autre tel qu'il est sans jugement, sans arrière pensée....puis l'harmonie enfin réalisée, de partir vers une autre famille en quittant ceux que l'on a appris à aimer.

Je vous racconterai....

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique