logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/04/2008

Les courses

Cette nouvelle rubrique se veut interactive, je souhaite qu'elle devienne le départ d'un nouveau mode de communication entre nous. N'hésitez pas à donner votre avis, partager vos impressions et vous souvenirs. Vous pouvez même vous répondre entre vous comme si nous étions sur un forum...si le coeur vous en dit.

Les courses

Nous étions 5 à la maison plus la mère de mon père qui habitait dans un petit studio à elle. J’étais la seule fille et à ce titre je devais seconder ma mère.

J’ai donc très vite participé aux tâches de la maison. Souvent je l’accompagnais pour les courses. Nous habitions en haut d’une grande côte qu’il fallait remonter avec les cabas à la main. Nous avions l’essentiel et ne manquions de rien.

Le tout premier magasin Leclerc a ouvert ses portes à Issy les Moulineaux et nous avons délaissé la petite épicerie pour aller « faire le plein » dans ce magasin d’un nouveau genre.

Pas de fioritures, pas de rayons attrayants, juste des caisses en carton dans lesquelles s’amoncelaient boites de conserves et paquets de pâtes, de riz, de biscuits.

Ma mère considérait les prix et revenait toujours avec une petite gourmandise : un paquet de gâteaux à la noix de coco et une tablette de chocolat au lait et noisettes.

Parfois elle faisait livrer la boisson ou les légumes par les commerçants de proximité mais dans l’ensemble, elle faisait les courses tous les jours avec son sac à provisions écossais vert à grosses poignées de cuir.

Tous ces achats de provisions avaient un air de fête et nous donnait l’impression de pouvoir manger tout ce que nous voulions. Ma mère récupérait les caisses à orange qu’elle recouvrait de papier peint pour nous servir de petits meubles d’appoint pour ranger nos jouets ou nos livres.

Lorsque je comparais mes conditions de vie avec celle de quelques copines, je me sentais particulièrement favorisée….

Aujourd’hui, lorsque je fais les courses pour deux, je me demande comment ma mère faisait. Nous habitions loin de tout commerce et elle n’avait ni voiture, ni charrette pour faire ses courses ou porter le gros linge à la laverie puis le ramener tout mouillé.

Si je vais au super marché, je prends la voiture ….

Si je vais dans les commerces de proximité, il me manque toujours quelque chose et je dois y retourner chaque jour…

Depuis que l’euro est venu perturber les automatismes d’évaluation des coûts et que l’on nous parle de diminution du pouvoir d’achat, je me regarde vivre avec un peu de distance. Ais-je vraiment besoin de tout ce que je peux acheter ?

Mon aventure avec l’ordi m’a fait réfléchir d’avantage encore….escalade de dépenses forcées. Je me fais voler mon portable. J’ai une assurance…qui ne marche pas faute de n’avoir porté plainte dans les 48 heures…j’ai acquis des points fidélité et j’ai droit à un portable de renouvellement de contrat qui coût deux fois plus cher que celui que j’achèterai en toute liberté de choix. Quel gachis…

Les super marchés regorgent de produits vendus par 2 ou par 3…et on fait du stock, croyant faire des économies….et le tiroir caisse ne cesse de se vider….pourquoi ?

Comment sommes nous manipulés par toutes ces ventes promotionnelles, par la croyance que nous avons absolument besoin de ceci ou de cela ?

Aujourd’hui j’ai décidé de revenir à une manière de vivre un peu plus économique et fais l’inventaire de tout ce que contiennent mes placards.

Pourquoi 3 lessives différentes, pourquoi plusieurs produits d’entretien, pourquoi toutes ces lingettes, chiffonettes susceptibles de nous faire faire le ménage sans effort ?

J’utiliserai davantage de vinaigre blanc, de bicarbonate de soude et de gros sel, ce serai meilleur pour la planète….

La vie en campagne est sans doute différente mais en ville…..je crois que trop de promiscuité nous fait perdre notre sens pratique au bénéfice de comportement un peu conditionnés.

Et pour vous, ça se passe comment ?

10/04/2008

Les temps changent

Cette nouvelle rubrique se veut interactive, façon forum. N'hésitez pas à vous exprimer, je vous répondrai et si je tarde à le faire, patientez, mon anti virus déclanche ces tempx ci quelques crises d'auto-imunité...il coupe tout et on ne peut plus redémarrer l'ordi....mais bon, il fait sa crise, ça lui passera.



Pour répondre au post de Monique

http://je vous propose en réédition d'une petite fable


Histoire de familles

Il était une fois une grande famille qui vivait en harmonie dans un beau pays où chacun était respecté et où tout le monde se comprenait.

Elle s’appelait « République » et ses enfants Liberté, Egalité et Fraternité.

Un jour la famille « Administration » est venue s’installer dans la maison voisine. C’était une famille stricte, intraitable où chacun restait sur ses positions. Personne ne voulait entendre ce que l’autre avait à dire. Ses enfants se nommaient Règlement, Procédure, Pénalités.

Au début tous ces enfants jouaient ensemble mais souvent les enfants d’Administration égratignaient ceux de République. Egalité surtout était maltraitée parce que Règlement voulait que tout le monde soit pareil et procédure refusait de s’ajuster aux particularités de chacun pour être plus juste.

Quand Procédure faisait alliance avec Règlement et que tous tournaient le dos pour ne pas en voir les conséquences, c’est Fraternité qui souffrait.

Liberté et Règlement se chamaillaient sans cesse parce que pour eux les mots ne voulaient pas dire la même chose. Puis chacun ignorait l’autre et Egalité et Fraternité prenaient des coups.

Un jour la famille « Croissance Economique » est venue s’installer avec son fils unique : Profit. Les enfants d’Administration ont très vite compris les avantages qu’ils retireraient en étant complaisant avec ce gros garçon égoïste et vorace.

Les attaques contre Liberté, contre Egalité, contre Fraternité ont redoublé. C’était discret, ça passait inaperçu mais beaucoup en étaient malheureux. C’était l’époque de l’exclusion, de la discrimination, du chacun pour soi.

Pourtant tout le monde aurait dû savoir où pouvait conduire une telle situation. Chacun se souvenait de ce qui était arrivé pendant la guerre à cette grande famille dont les enfant s’appelaient David, Esther, Adam, Myriam et beaucoup d’autres…Personne ne voulait se souvenir de comment tout cela avait commencé.

Certains tiraient les sonnettes d’alarme, d’autres faisaient de la résistance, criant aux injustices mais personne ne voulait entendre. Chacun vivait sa vie, sans se préoccuper de ce qui se passait pour les autres et un jour Fraternité a été tuée.

Liberté et Egalité se sont mises à se battre et à faire alliance avec ceux qui bafouent les Droits de l’Homme. Depuis la République pleure mais on continue de tuer ses enfants !





Et un joli pps que je trouve tout à fait approprié au thème de la journée.

Vie_moderne_-G._Carlin-.2.pps

07/04/2008

Les bonbons

Cette nouvelle rubrique se veut interactive, je souhaite qu'elle devienne le départ d'un nouveau mode de communication entre nous. N'hésitez pas à donner votre avis, partager vos impressions et vous souvenirs. Vous pouvez même vous répondre entre vous comme si nous étions sur un forum...si le coeur vous en dit.

Qui se souvient des caramels à un franc ?

Ces petits caramels au lait qui trônaient dans un bocal du comptoir de l’épicerie …quelle joie lorsque l’épicière, un sourire aux lèvres, ouvrait son bocal en disant : « prends un bonbon » ou lorsqu’ayant hérité d’une grosse pièce de 2 ou de 5 francs, nous allions acheter nous même cette petite confiserie que nous savourions avec délice….

Il y avait aussi les chewing-gums gagnants au goût inimitable dont le bocal multicolore rivalisait d’attrait avec son voisin…mais c’était plus cher… Et cette bonne odeur lorsqu’on ouvrait le bocal pour y plonger la main et tirer une petite confiserie que l’on espérait gagnante…

C’était dans les années 50.

Puis l’industrie de la confiserie s’est développée et quelques années plus tard le choix était beaucoup plus large : roudoudous, dragées au chocolat, nounours, guimauves…hummmm !!!

Quel bonheur d’aller acheter pour quelques centimes un petit trésor à partager avec les copains et copines….et aujourd’hui qu’en est-il ?

Il y a tant et tant de propositions qu’un enfant a bien du mal à choisir, et à 20 centimes d’euro le caramel on est très loin, toute proportion gardée du caramel à 1 franc.

Mais bien sûr il faut vivre avec son temps….le monde évolue et il faut l’accepter.

Pour un enfant, quelle tentation et quelle frustration en même temps car il lui est impossible de choisir vraiment et il faut bien dire stop à un moment…l’enfant reste indécis et frustré, même s’il est très raisonnable et comprend qu’on ne peut pas tout acheter.

Et c’est ainsi que l’on fabrique de futurs consommateurs insatisfaits…donc de bons consommateurs car les ventes augmentent davantage si le consommateur est insatisfait que s’il est satisfait. C’est un principe bien connu des commerciaux la « vente par frustration ».

Alors souvent je m’interroge sur les effets d’une telle profusion dans les magasins, les super marchés etc…nous avons la même chose au niveau de tous les produits de consommation courante. On nous vente sans cesse les effets positifs de tel ou tel produit dont on imagine déjà les résultats que l’on pourra obtenir en l’achetant….résultats imaginaires bien sûr. Alors les ventes augmentent pour le plus grand bien des industriels de tous poils.

Que pensez vous de cette profusion de produits divers, des hyper, des maxi et de tous ces magasins qui, sous prétexte de nous faire payer moins cher nous proposent tellement de choses que l’on n’en fini pas de dépenser plus d’argent que nécessaire. ?

04/04/2008

Ca commence mal ...

Et bien décidément....je ne sais pas ce qui se passe mais je vois que la communication reste difficile.

Pour mon retour je venais de créer une nouvelle rubrique intitulée "d'hier à aujourd'hui" et je vous avais préparé une longue note que je souhaitais interactive....

J'y travaillais depuis une demie heure et lorsque j'ai voulu l'enregistrer au brouillon pour la relire....disparue, plus rien...effacée.

Désolée...GGGRRRR!!!!!

03/04/2008

Enfin....

Merci à vous tous pour vos messages en mon absence. Je pensais ne jamais revenir tant j'ai rencontré de difficultés.

Au départ, c'est la barre NT qui perturbait mon ordinateur, puis l'ordi est tombé en panne, réparé, re-panne....on change une pièce, une autre, puis presque tout....

Ensuite, il a fallu récupérer les données de l'ancien disque dur....beaucoup ont été perdues....mais toujours impossible de me connecter sur NT...je n'avais plus mes codes et il faut bien le dire, j'avais tellement à faire pour retrouver mon outil de travail que le loisir est resté un peu de côté.

Mais aujourd'hui ça y est, je me suis reconnectée. Contente de vous retrouver...mais qu'est-ce que j'ai comme retard pour suivre ce qui se passe chez chacun de vous....je ne suis pas sûre de trouver le temps de lire tout ce que je voudrais.

Pour renouer avec de bonnes habitudes, je vous adresse cette petite histoire :

Histoire_merveilleuse.pps

Très bonne soirée à vous tous !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique