logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/03/2007

Les écoliers du village

Je vous racontais dans mes souvenirs d'une petite parisienne que je trouvais les enfants de choeur assez chahuteurs durant la messe.

Lorsque nous nous sommes retrouvés 35 ans après je disais "je n'avais jamais vu un curée s'interrompre en pleine élévation pour ouspiller ses enfants de choeurs"...et j'ai appris que les chenapans avaient fait le pari d'attacher ensemble les lacets de chaussures du curé et que pendant qu'il était immobile à prier, ils s'en donnaient à coeur joie pour réaliser leur forfait....ils n'y sont jamais arrivés, mais ce pauvre curée éveillait leur inventivité en matière de mauvais tours à lui jouer.

Un jour qu'à la fin du catéchisme 4 ou 5 de ces garnements montaient dans un arbre pour imiter le cri du corbeau et lui lancer quelques brindilles sur le dos, il contourna l'église et lorsqu'ils décendirent, leur courru après....malheureusement, ce brave homme un peu lourdeau ne réussit pas à les attraper et les gamins se frottaient les mains en pensant au bon tour qu'ils lui avaient joué.

Le lendemain matin, en entrant en classe, ils voient leurs 5 noms écrits en majuscules sur le tableau...L'institutrice leur annonce qu'ils sont en retenue le soir même, le curé étant venu lui raconter son aventure...tous deux pensaient que les garçons devaient recevoir une leçon pour leur apprendre le respect.

Penauds, nos petits chenapans rentrent chez eux avec une heure de retard et doivent s'en justifier auprès des parents...et là paf, paf un allez retour et une punition supplémentaire...on ne plaisante pas avec le respect et si l'institutrice les a punis, c'est qu'ils en méritaient le double...

Ainsi se déroulait la vie du village. Les enfants pouvaient aller partout, ils étaient sans cesse surveillés du coin de l'oeil et s'ils cométaient un méfait à un bout du village, ils savaient qu'en rentrant à la maison le père les attendrait une baguette à la main...pas de téléphone portable à l'époque, mais les informations voyageaient tout de même très vite d'un adulte à l'autre....

Ces adultes aujourd'hui reconnaissent que c'était une bonne chose. Sans cette surveillance, ils auraient pu faire n'importe quoi...

Commentaires

Bonjour Anne-Marie,

Mais quelle innocence dans ces jeux d'enfants..de choeur.
Aujourd'hui, l'innocence se dilue..

sais tu qu'un jour, en plein sermon, le curé de mon village m'a "expulsée" de l'église, car, très bavarde,je "dissipais" mes voisines..j'ai dû traverser la nef ( bien grand mot pour une petite église)centrale sous les regards réprobateurs des hommes sur ladroite, et des femmes sur la gauche!

Et bien, je n'ai même pas eu honte!!!

Bises du week end

betty

Écrit par : betty | 03/03/2007

Maminie, les souvenirs de l'école, ce ne sont pas les miens...moi j'allais à l'école à Paris et je rêvais d'aller dans cette école de Rouvres. Si j'ai pu écrire quelques souvenirs, c'est parce qu'avec les miens j'ai réveillé ceux des autres et que je les ai ensuite rassemblés et illustrés...passionnant comme aventure. Mes souvenirs d'écolière à moi ne méritent même pas 10 lignes (de toutes façons, ce sont de mauvais souvenirs)...mais je m'en suis fait plein de bons à travers ceux des autres.
Bonne journée

Écrit par : Anne-Marie | 03/03/2007

Si heraime était puni à l'école,tu peux me croire ,la punition était majorée d'autant à la maison,on ne badinait pas avec l'autorité du maître d'école.bises

Écrit par : heraime | 03/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique